Les sportifs français veulent du responsable

Publié le : 21/10/2020

C’est la question que se posent beaucoup de sportifs amateurs et professionnels en France : comment continuer à pratiquer mon sport à bon niveau en respectant la nature et sans se ruiner ?

En effet, le prix est au cœur de la pratique du sport, que ce soit pour les novices, les sportifs aguerris mais aussi pour les professionnels. Malheureusement, on a souvent l’image d’un produit moins performant lorsqu’il est fabriqué de manière responsable et/ou recyclé et souvent plus cher. Hormis les efforts mis en place par les grandes marques de sport telles que Adidas ou Nike on remarque souvent que le prix des produits responsables freine le consommateur dans l’acte d’achat. 

Malgré cette réticence causée par le prix, Deloitte dévoile dans son étude Sports Retail Survey de 2020 que presque 1 Français sur 2 est prêt à payer plus cher pour un produit sportif s’il est conçu de manière responsable et écologique. Ainsi, à performance et design égaux, le Français sera en moyenne prêt à payer 19% plus cher une paire de chaussures de sport si elle est fabriquée dans le respect de la planète.

Souvent, les boutiques de sport mettent en avant le prix et les promotions sur des produits de sport pour attirer le client. Ne serait-ce pas le bon moment pour mettre d’autres qualités en avant ? Parler de la conception, des matières premières et de l’acheminement des chaussures, tee-shirts… pour que le consommateur puisse avoir toutes les cartes en main avant de choisir le produit. Ce que révèle l’étude de Deloitte est que le prix et la performance ne sont plus les deux seuls critères de choix pour un sportif, qu’il soit amateur ou confirmé ; la provenance et les matières utilisées sont de plus en plus au cœur de la sélection et les marques et boutiques de sports s’en emparent un peu plus chaque jour même si cela reste marginal. 

Seules certaines boutiques et marquent spécialisées dans l’éco-responsable sont 100% transparentes avec leurs consommateurs afin qu’il sache pourquoi le produit en question serait plus cher. Cela doit inspirer les grands acteurs du monde du sport à être plus francs au niveau des matières premières, du transport mais aussi des conditions de fabrication : ce sont les trois critères qui reviennent le plus du côté du consommateur. On le remarque d’autant plus en 2020 quand des marques comme Nike sont accusées de travail illégal dans certaines de leurs usines.

En bref, le prix, auparavant un énorme frein à l’achat, ne fait plus si peur au consommateur, notamment lorsque qu’il en connaît la substance. Cela est d’autant plus vrai dans le domaine du sport où les clients vont privilégier la performance du produit pour la pratique de leur sport dans les meilleures conditions.

Source : https://www2.deloitte.com/fr/fr/pages/consumer-business/articles/sports-retail-survey-2020.html

Les balles de tennis de demain

Une des premières objections que l’on reçoit quand on discute d’équipements de sport responsables c’est évidemment le fait qu’il n’y a pas vraiment de choix pour certains sports ou équipements spécifiques. En effet, certaines activités semblent encore un peu délaissées par les progrès techniques écologiques. Heureusement les lignes bougent, beaucoup et rapidement.

Le tennis fait encore partie de ces sports mis de côté mais certains acteurs dont nous avons déjà parlé font des efforts qui changent les mentalités : Dominic Thiem, Kevin Anderson… C’est le cas aussi de cette jeune marque néerlandaise : Renewaball. Créée courant 2020 en pleine pandémie, l’objectif est de fournir des balles de tennis écoresponsables aux particuliers mais aussi aux tournois prochainement. Avec un lancement début 2021 aux Pays-Bas, la marque espère rapidement lutter contre la production gigantesque de balles de tennis faites à base de microparticules de plastiques. En effet, rien qu’aux Pays-Bas, c’est près de 5,5 millions de balles chaque année qui sont jetées à la poubelle et donc non recyclées. Dans le monde, 97% des balles sont incinérées ou jetées dans une décharge. 
Cette production déjà très demandeuse en particules de plastiques (polyester et nylon) est souvent faite en Asie de l’Est (98%) et nécessite donc de longs transports pour les livrer en Europe ou en Amérique. 

L’alternative proposée par Renewaball est simple, créer une production circulaire. Le concept réside donc dans le recyclage des balles usées. Pour cela, et grâce à leurs usines en Europe, réduisant donc le transport, la marque collecte, sépare et récupère tous les composants basiques d’une balle afin de les reformer pour en créer une nouvelle, et ce, à l’infini

Ajoutons à cela le fait que les balles Renewaball sont réalisées à base de coton et de laine 100% bio, deux matériaux bien plus respectueux que les particules de plastiques habituelles. Selon le fondateur Marc Rouffaer c’est la balle de tennis que l’on attendait depuis 1960, la première qui ne participe pas à la pollution plastique et on est plutôt d’accord avec lui. 

La dernière touche vient évidemment de l’emballage habituellement fait de plastique bas de gamme, avec cette marque ce sera un emballage 100% recyclé qui gardera les petites balles jaunes sous pression ce qui permettra, pour les balles et le contenant, d’être réutilisables et donc de former les tubes de balles de demain.
 
Renewaball va même plus loin en s’associant avec une banque néerlandaise pour créer des points de récolte de balles dans la plupart des clubs ou associations du pays, ce qui alimentera évidemment sa production mais qui sensibilisera aussi les joueurs et joueuses
 
On espère vivement que cela donnera l’élan à d’autres projets responsables dans ce sport qui a encore un temps de retard sur ce sujet, que ce soit dans la fabrication des raquettes, la pollution engendrée par les tournois professionnels et semi-professionnels (bouteilles plastiques, transport des joueurs et des supporters…)…